auteur
Christophe Kuchly


Dé-Manager aussi connu sous le nom de Radek Bejbl. Écrit pour l'AFP et dans La Voix du Nord.


Du même auteur

> article précédent

France-Allemagne : teutonisés

Antoine Griezmann, l’avènement du patron

Euro : les Cahiers sur lemonde.fr  Au fil de la compétition, Didier Deschamps a confié les clés de l’équipe de France à l’attaquant de l’Atlético. Et ce sera encore le cas ce soir face au Portugal de Ronaldo.

Partager

 

Un taxi, un aller-retour Le Havre-Paris, une boîte de nuit et, surtout, une élimination trois jours plus tard lors d’un match de barrage décisif. Octobre 2012, la France se remet tant bien que mal d’un Euro qui laisse une sale gueule de bois, entre une élimination en quarts de finale et la convocation de quatre joueurs par la commission de discipline de la Fédération pour des écarts de comportement.

 

L’image de l’équipe nationale et des footballeurs en général, toujours écornée par le Mondial deux ans avant, doit être immaculée. La posture prend cependant un nouveau coup: cette fois, ce sont les Espoirs qui sont sur le banc des accusés. La virée nocturne de cinq joueurs, pourtant bien loin des dix pintes avalées par Ray Parlour avant le match du titre contre Manchester en 2002 ou des improbables soirées de Ronaldinho et tant d’autres, passe très mal après la défaite 5-3 contre la Norvège. Parmi les fugueurs: Antoine Griezmann. Un garçon sans antécédents, mais puisqu’il faut désormais être exemplaire…

 

L’histoire devrait relever de l’anecdote, mais une fois médiatisée, ses conséquences sont grandes : suspendu plus d’un an de toute sélection nationale, l’attaquant prend de l’ampleur en club et son talent devient dur à ignorer. Il marque le but qui envoie son club, la Real Sociedad, en barrages de la Ligue des champions puis l’aide à se qualifier contre Lyon d’une superbe volée acrobatique, terminant l’année civile 2013 avec plus de ballons mis dans les filets que n’importe quel autre Tricolore (18 dont 11 sur les 15 matchs de la saison 2013-2014). (...)

 

 

 

 

Lire l'article :

Partager
>> aucune réaction

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


2018-03-28

C'était Pogbalchev

Insipide mais rehaussé par les performances individuelles de Pogba et Mbappé, peu probant sans être alarmant: ce France-Russie laisse en blanc l'avenir des Bleus. • La nalyse • Les gars • Vu du forum. 


Les Dé-Managers
2018-03-24

Lemar 26e: la merveille collective des Bleus décryptée

Aboutissement d'une superbe attaque rapide, le deuxième but de l'équipe de France illustre tout le potentiel offensif des Bleus et l'état d'esprit collectif qui anime leurs talentueuses individualités de devant. Décryptage tactique.


2018-03-24

Cafeteros et Thanatos

Après avoir régalé et pris un double avantage sur la Colombie, les Bleus sont passés aux aveux, et c'était des aveux de faiblesse. • Une défaite limpide • Les gars• Vu du forum. 


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Sur le fil

RT @bruno_salomon: La meilleure action de la première mi-temps #nofuminoparty #FCGBPSG https://t.co/7G3Z1sQMa0

RT @suppsparterre: 💥 Nouvelle étape de Supps par terre 📢 Nous sommes allés à Lille, pour le premier match des DVE depuis l'envahissement d…

RT @DamienDole: Onzième épisode de Fanzines Zone, ma chronique pour @libe sur les médias de qualité spécialisés dans le sport qui essaiment…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Sans Pellegrino

"Southampton : Pellegrino limogé." (lequipe.fr)

PAOK-47

"Grèce : un président de club armé sur le terrain." (libé.fr)
Avec des crampons de 9 mm.

Les sept samovars

"Sept supporters à Moscou." (lequipe.fr)

L'Astori continue

"Le contrat de Davide Astori a bien été prolongé par la Fiorentina, malgré son décès." (lequipe.fr)

L'abeille cool

“LOSC : Maia reste confiant.” (madeinfoot.com)