> déconnerie

Nos voeux pour 2009

> article précédent

Un Teuton en dessous

> article précédent

Top 10 : Allemagne-France

Allemagne-France : les gars

Des réussites flagrantes, des contre-performances et des disparitions dans la nature: les Bleus ont évolué à des niveaux très variables...

Partager

"Le brassard lui a donné des ailes" et "lui a fait du bien" selon Christian Jeanpierre et Bixente Lizarazu: Lloris a en tout cas œuvré pour le résultat avec notamment un sauvetage devant Klose (33e) et de bonnes interventions aériennes. Il a juste été en difficulté sur un tir à la 57e minute.

 

 


Rami et Mexès ont amorcé les deux actions de but avec des relances précises à ras de terre, et ils ont porté le danger sur les corners. Sur le plan défensif, le bilan est plus contrasté: des interventions propres, mais aussi quelque incapacité à enrayer les percées allemandes dans la surface, une vivacité et une ponctualité parfois dignes d'un TER.

 

Sur un côté enflammé par Reus et où Ribéry lui a donné peu de soutien défensif, Abidal a eu du mal à s'imposer ou même à passer la ligne médiane, et a pris quelques tours de reins. À sa décharge, il est souvent venu compenser en défense centrale, ce qui explique en partie un placement assez bas.

 

Auteur de deux passes décisives et d'un match très volontaire, Debuchy a réussi un joli coup pour sa troisième sélection (et titularisation). Pour ne pas trop céder à l'enthousiasme, rappelons son raté devant Müller qui offre à Reus une grosse occasion (57e).

 

Cabaye s'est perdu dans l'ombre d'Özil, dont il ne s'est extrait que pour placer une bonne tête sur corner (parade de Wiese, 16e) ou rater une percée dans la surface (55e).

 

Placé au cœur de la zone dominée par les Allemands, mais lui aussi insipide dans le jeu vers l'avant, M'vila a encore déçu. Son geste le plus notable a été une récupération... après une perte de balle. Au fil d'une saison en bleu compliquée, il est devenu plus anonyme alors que l'équipe de France espérait le voir confirmer son influence.

 

 

On a retrouvé le Nasri irritant qui se trompe de passe avec une régularité confondante, ralentit le jeu le reste du temps pour disparaître ensuite – non sans avoir galvaudé quelques coups de pied arrêtés ou positions de frappe. Plus mobile et plus inspiré en seconde mi-temps, il a enfin semblé faire partie de l'équipe et s'est ainsi retrouvé à la manœuvre de l'action du 0-2.

 

Ribéry n'arrivé décidément pas à surmonter son complexe de l'équipe de France: il a vite levé les doutes en restant planté dans ses dribbles. Après deux corners obtenus en début de rencontre, et une béquille qui l'a peut-être handicapé, il a disparu du radar.

 

Valbuena a convoqué le souvenir de ses meilleurs matches en sélection, avec une activité et une complicité avec Debuchy qui ont été payantes – de façon tangible sur le premier but. Le Marseillais a obtenu corners et coups francs, et s'est replacé dans la compétition pour la place de milieu droit, que lui disputent Rémy et Ménez.

 

Il a peiné à entrer dans son match (un contrôle manqué, deux positions de hors-jeu), mais il l'a fait en marquant. Giroud est même passé tout près du doublé en roulant sur un ballon qui sera converti par Malouda. Par son activité défensive et ses mouvements, il a été déterminant pour l'équilibre général de l'équipe.

 

* * *


Ménez a fait mieux que Ribéry qu'il a remplacé à la pause. Sans être beaucoup plus inspiré dans la dernière passe, il a eu le mérite de percuter – exposant ses tibias aux représailles de ses adversaires. Généreux, Amalfitano a pareillement permis d'assurer une bonne emprise dans le dernier quart d'heure.

 

Christian Jeanpierre a beaucoup insisté sur le rôle de "piston dans le rond central" attribué à Malouda, qui accepte décidément les rôles de composition après ses piges sur le côté droit. Il n'est plus vraiment en position d'ergoter sur son poste mais son but montre qu'il est encore vivant.

 

Alou Diarra n'avait pas été mis trop sous pression par la performance de Cabaye, dont il a pris la place, et il ne l'a pas surpassé. À noter, une tentative de roulette presque aussi drôle que son repli défensif sur le but allemand.

 

UN TEUTON EN DESSOUS

Partager

> sur le même thème

Un Teuton en dessous

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


2018-11-21

Sans peine mais pas sans péno

 L'équipe de France a dominé l'Uruguay dans un match agréable où elle s'est retrouvée, un peu tard. • l'édito • la nalyse • les gars


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Sur le fil

RT @jeromelatta: "Neymar n'est pas un trop grand joueur pour le PSG, il est un trop gros problème pour lui" - https://t.co/1DKCj2Scwu

RT @LucarneOpposee: 📰#LOmag n°7 spécial compétitions continentales La #CopaAmerica de sa naissance à nos jours, les épopées 🇹🇳🇧🇯 à la #CAN…

RT @Le_Corner_: Le Corner souffle sa première bougie ! 🕯 Dur de savoir comment vous remercier, mais merci infiniment à tous ceux qui ont l…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 01h19 - Jean-Huileux de Gluten : Ah et si je peux me permettre une correction, forezjohn : « I never smile if I can help it,... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 00h19 - Tonton Danijel : Pourvu que David Gilmour ne prenne jamais un ascenseur qui passe du Richard Clayderman... >>


Lost horizons

aujourd'hui à 00h09 - M.Meuble : Et un groupe electrogene si ça passes dans le coffre. >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h02 - asunada : Bon vent à lui en tout cas. Je lui souhaite vraiment de s'éclater en liga, qui semble a priori le... >>


Etoiles et toiles

22/07/2019 à 23h35 - Charterhouse11 : ************************Pourrait contenir des spoilers Yesterday, on sait... >>


Présentons-nous...

22/07/2019 à 23h20 - Yul rit cramé : Un jour, on m'a présenté Orléans comme la ville du néant, sans doute encouragé par le bon mot... >>


Espoirs, des bleus et des verts

22/07/2019 à 23h02 - CHR$ : En défense, heureusement qu'il y a Lakrar parce que sinon... Et au milieu, ça a été le néant... >>


CdF Omnisport

22/07/2019 à 22h31 - McManaman : On a les mêmes lectures, Kireg(j'avais tenté presque le même en juillet dernier, sans réaction) >>


Premier League et foot anglais

22/07/2019 à 21h14 - Tricky : Non mais poussin, je suis bien d’accord sur le fait qu’il a fait une saison (et demi ?)... >>


Café : "Au petit Marseillais"

22/07/2019 à 20h45 - Josip R.O.G. : Très exactement ils se montreraient "pointilleux", sur la nature des garanties et leur adaptation... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)