auteur
Clément Rivière

Du même auteur

Ajax Cape Town, le dernier comptoir hollandais?

Qui n’a jamais rêvé de plus d’Ajax dans ce monde de brutes? Au Cap, depuis dix ans, une filiale du club d’Amsterdam se développe dans l’anonymat du championnat sud-africain. Pour le meilleur et pour le pire.
Partager
Le lien qu’entretient l’Ajax Cape Town avec les Lanciers dépasse largement le nom du club et les couleurs du maillot. Si le logo des deux équipes est le même, c’est bien parce que les hollandais ont le contrôle de 51% des parts de leur homologue sudaf’, issu de la fusion de deux teams du Cap à l’automne 1999, le Seven Stars FC et le Cape Town Spurs FC. Au "grand" Ajax d’apporter le soutien technique en envoyant entraîneurs et autres préparateurs physiques, aux Urban Warriors de former des jeunes et de détecter des joueurs dans toute l’Afrique. Le plus connu d’entre eux a pour nom Obi Mikel et met l’ambiance à Stamford Bridge, le dernier parti n’est pas le moins prometteur: premier buteur de l’Ajax contre l’OM à l’ArenA en mars dernier, le camerounais Eyong Enoh est devenu une plaque tournante du milieu dès sa première saison en Eredivisie. Quelques-uns des joueurs "produits" par l’Ajax Youth Academy: Steven Pienaar (Everton), Byce Moon (Panathinaikos) ou encore Daylon Claasen (Ajax Amsterdam). Au total, seize d’entre eux ont déjà pris l’avion pour l’Europe.

ajax_cape_town_3.jpg


"L’avenir"?
Formation et détection: comme le De Toekomst des Bataves, le QG du club s’appelle Ikamwa, "l’avenir" en khosa. Le chairman John Comitis est fier de son coup: "Grâce à ce partenariat, on utilise leur système de jeu en diamant. Les juniors commencent dès l’âge de huit ans avec ce schéma et quand ils arrivent en équipe première ils savent comment on doit jouer. Parce qu’en Afrique du Sud on a vraiment de bons joueurs, techniques, mais le jeu en équipe est toujours peu développé. Et ça, ça dépend des entraîneurs, mais aussi de la formation des joueurs. Nous, comme on a le système de l’Ajax, on peut jouer un football très proche de celui qui est pratiqué en Europe. Du fait de notre association on a l’avantage de l’expertise technique, et leur système très rigide marche bien chez nous. C’est l’équilibre entre le jeu tactique et le talent naturel des joueurs noirs de l’Afrique du Sud". Pour le football "très proche de celui pratiqué en Europe" on demande à voir, mais la formation en quantité de joueurs de bon niveau local assure: cette saison six joueurs issus de la Youth Academy ont été promus en équipe première.

ajax_cape_town_4.jpg


Agents contents
Dans le cadre de sa stratégie de développement, l’Ajax compte sur ses nombreux programmes sociaux pour se construire un public. L'avant-centre Sifiso Vilakazi en confirme le succès: "J’ai l’impression que le nombre de fans augmente tous les jours". Un supporter, croisé à l’entraînement: "Ces dernières années on a gagné pas mal de fans. La communauté est engagée auprès de son équipe. Vous pouvez venir les voir, vous pouvez leur parler". Vainqueur de la coupe en 2007, vice-champion en 2007/2008, l’Ajax et son président visaient le titre à l’aube de la saison en cours, Coupe du monde oblige: "Tout le monde vient ici pour le Mondial, on doit essayer d’être champions d’Afrique du Sud. Le monde entier veut en savoir plus au sujet du foot sud-africain, c’est très important. Si on est champions notre nom sera plus fort, et les joueurs auront des opportunités d’être regardés. Il y aura beaucoup d’agents ici". Mais à cinq journées de la fin de la PSL, le club du Cap pointe à la sixième place, à onze points de SuperSport United, le champion sortant…

ajax_cape_town_1.jpg


"Leader de l’industrie du football africain"
Cela doit-il remettre en cause les ambitions de cet exotique alter-Ajax, dont la plaquette de com’ annonce qu’il se voit comme "le leader de l’industrie du football africain"? Au moins, avec la Coupe du monde, les affaires s’annoncent bonnes. Comitis se frotte les mains en pensant à l’exposition offerte par le braquage des projecteurs sur l’Afrique australe: "Je crois que si on a un bon tournoi ça va durer plusieurs années, on pourra bien vendre nos joueurs. A l’Ajax nous sommes les premiers à vendre, comme l’Ajax d’Amsterdam, on a le même modèle". Il insiste au passage sur le fait que le deal profite à tous, le salaire des joueurs explosant souvent dans l’affaire.
On peut toujours préférer le football total au glaçant concept "d’industrie du football", les clubs locaux emboîtent le pas de l’avatar néerlandais: des négociations sont en cours pour la mise en place d’une académie commune aux Mamelodi Sundowns et au Barça, et le Bloemfontein Celtic en développe une avec le Sporting Lisbonne. L’ouverture le 20 août dernier du premier fan-shop de l’Ajax au Cap symbolise l’ambigüité de la réussite de l’importation du modèle Ajax: on y trouve le maillot de Brett Evans, qui a fait la première de ses 250 apparitions sous le maillot des Urban Warriors à l’âge de seize ans. Capitaine et emblème du club, il vient de resigner pour trois ans. Pour mieux briller cet été et rejoindre l’Europe?

Tous propos recueillis par Clément Rivière, au Cap – photos Jérémy Chil.
Lire aussi :
Afrique du Sud : un air de Coupe du monde (1)
Afrique du Sud : un air de Coupe du monde (2)

ajax_cape_town_2.jpg
Partager

Le football d'ailleurs


Guillaume Balout
2018-10-09

C’était la Serbie-et-Monténégro

Avant d’être un match de Ligue des nations, Serbie-Monténégro désignait la dernière mutation de la Yougoslavie de 2003 à 2006. Entre règlements de compte mafieux, matches arrangés et autodestruction, le foot serbo-monténégrin marquait aussi le crépuscule d’une génération maudite.


Jérémy Lison
2018-07-05

Pendant ce temps-là, l’Eire de rien

Juin 2018. Tandis que les passionnés de foot avaient les yeux rivés vers la Russie pour suivre la Coupe du monde, en Irlande, on jouait la 22e journée d’Aitricity League.


Les Dé-Managers
2018-05-14

Messi - Cristiano Ronaldo, qui est vraiment le plus fort ?

Délires FM – Depuis dix ans, ils dominent le monde du football. Alors pour enfin départager Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, on a utilisé un outil incontestable : Football Manager.


>> tous les épisodes du thème "Le football d'ailleurs"

Sur le fil

RT @MouradAerts: Retour sur les débats autour du prix des places pour OM/PSG. "Deux vélodromes vont bientôt cohabiter au sein de la même en…

Parmi "les titres auxquels vous avez échappé" de notre CR de #FRALL, un joli "Löw on l’emportera". Le reste est im… https://t.co/gIZnSmk6Wn

RT @tomwfootball: There are over a billion active accounts on Instagram. I think Lassana Diarra’s might be the worst https://t.co/YUZE7wpjlh

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)