> article suivant

Michel Hidalgo, un regard bleu

> article suivant

Cantona, Kung-Fu King

> article précédent

OPA sur l'équipe de France

> article précédent

Champions à la grecque

60 millions de sélectionneurs : Pascal Olmeta

C'est un gardien mythique qui poursuit notre saga des postulants vraiment crédibles au poste de sélectionneur de l'équipe de France…
Partager
Monsieur Claude, Je souhaitais faire acte de candidature au poste de sélectionneur de l’équipe de France en lieu et place d’André Santiiiiini (tiens ça sonne Corse, ça). D’abord j’ai joué au foot et je connais le milieu. Avoir croisé durant ma carrière Bernard Tapie, Jean-Michel Aulas et la moitié des dirigeants du Sporting Club de Bastia en dit long sur ma probité et mes capacités d'adaptation. Je suis également un homme à poigne. Vous vous souvenez probablement qu'il y a quelques années, j'avais su remettre dans le droit chemin la cloison nasale de Jean-Luc Sassus. Et oui: j’aime insuffler cet esprit commando, qui est indispensable à la réussite d’une mission. Avec moi, les Bleus n'auront donc pas intérêt à s'apitoyer sur leur sort ou à déballer leurs états d’âmes. Pour autant, un dialogue courtois et franc reste évidemment possible: avec Pascal, c’est cash, on se dit les choses entre quatre yeux (même si à ce jeu là, j'admets une certaine faiblesse vis à vis de mon prédécesseur) et sans cagoule. Après les deux échecs de 2002 et du dernier Euro, je crois que l’équipe de France a besoin d’être un minimum encadrée. Je suis votre homme, forcément: vous ne pouvez l’ignorer, j’ai gagné "La ferme", et à cette occasion, j’ai su faire preuve d’un coaching impeccable. Les bêtes n’ont pas eu à se plaindre de moi, les filles non plus. J’ai même réussi à gérer Vincent Mac Doom, qui m’a pourtant marqué à la culotte, ou battu Eve Angeli au Scrabble. Bref, avec moi, vous avez l'assurance que les Bleus se sortiront enfin les doigts du derrière (un peu comme Mouss Diouf avec la vache "Marguerite"). Mon projet sportif est simple : malgré mes origines insulaires, je refuserai de faire évoluer sur la pelouse des joueurs morts, comme Bixente Lizarazu ou Zinédine Zidane. Place aux jeunes! Pour ce faire, ma cellule détection sera composée d'anciens internationaux (William Prunier ou Bernard Casoni pour ne citer qu’eux) mais également de policiers corses, réputés pour l’efficacité de leurs recherches. Au niveau du jeu, je serai fidèle à moi-même. Vous devez vous souvenir de mon style, très novateur pour un gardien de but : je n'hésitais jamais à sortir balle au pied de ma surface pour aller dribbler la moitié de l'équipe adverse. À côté de moi, René Higuita, c'était Ulrich Ramé. Les joueurs actuels, rompus à ce genre d'actions grâce à leur maîtrise des boutons L2 R2 de leur manette de Playstation, seront tout à fait aptes à transposer au XXIe siècle ce jeu unique, qui fera sauter la défense la plus solide, fut-elle grecque, avec les prises en sandwich dont les joueurs de Rehhagel sont coutumiers (vous avez compris? Grec— sandwich! Non, c'est que je suis un déconneur, moi ! Ô, ambiaaaance!). Pour en revenir à nos brebis, je préconise un football total, où aucun joueur ne serait contraint à une fonction précise. Les onze gambaderont sur la pelouse où bon leur semblera, ce qui devrait éviter à Henry de se poser des questions existentielles sur son poste de prédilection (il sera partout et tout le temps). Grâce à ce bouleversement tactique, les matches des Bleus ressembleront à une pub Nike tournée par une escouade brésilienne sous cocaïne, avec tous les débouchés commerciaux que vous supputez. Enfin, j'amènerai avec moi "Tape dans le ballon", mon credo technique que j'ai enregistré il y a une vingtaine d'années sur une musique entraînante, pour le diffuser à fond sur les enceintes du stade pendant les matches de l'équipe de France: ça m'évitera d'avoir à crier mes consignes depuis le bord du terrain (parce que, comme vous les savez, les seules consignes qu'un entraîneur tente de faire parvenir à ses joueurs se résument précisément à "Tape dans le ballon") et je pourrai au contraire me pavaner le long de la ligne de touche, sapé en milord. Finie l'époque des entraîneurs fringués en comptables qui jouaient les sémaphores pendant quatre-vingt dix minutes, voici venu le temps de la classe et du fun. Bref, le jeu de la France sera un ouragan imprévisible et le sélectionneur sera un modèle de fashion: un renouvellement flashy qui rejaillira sur votre présidence. Pensez-y, au moment de recevoir ces tristes sires que sont Blanc et Tigana... Avec moi, vous serez Périclès; avec eux, Pompidou. A vous de voir. Pour mes prétentions salariales, on peut s’arranger, rien ne presse. Au pire je ferai sauter votre villa de Bonifacio avec quelques amis s'il me semble que ça traîne un peu trop. En conclusion, Monsieur Claude, je vous donne la marche à suivre. Pour voter pour moi, rien de plus simple : tapez le mot "corsica" sur votre portable et envoyez un SMS au 35 250. Je vous remercie. Pascal Olmeta.
Partager

> Dossier

Déconneries

Déconneries


2020-02-26

Guide des communiqués officiels de l'OL

L'Olympique lyonnais fait désormais la guerre à ses propres supporters, et il n'a à peu près aucune chance de la gagner.


2020-02-20

Une Safe Room pour les supporters du PSG

Dans la maison hantée du PSG, les fans parisiens sont en grande détresse. Nous leur avons construit une pièce où se réfugier en attendant le match retour.


Hind
2020-01-15

Comment rendre le mercato d’hiver divertissant ?

Démode d'emploi – La fenêtre des transferts de janvier est une plaie. En attendant de pouvoir s'en débarrasser, autant en faire un spectacle à part entière. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)