auteur
L'Atelier

 

L'Atelier du forum: là où se proposent, s'écrivent et se peaufinent les articles à plusieurs mains.


Du même auteur

> article précédent

Les Bleus façon caméléon

> article précédent

Une victoire matématique

10 raisons pour lesquelles il ne serait pas grave de perdre contre la Belgique

C'est long, une journée avant une demi-finale de Coupe du monde, alors dédramatisons (du moins jusqu'au coup d'envoi).

Partager

 

 

 

On n'entretient aucune rivalité historique majeure avec eux, on a juste des soucis avec les bureaux de tabac frontaliers.

 

Ils nous ont prêté Raymond Goethals pour qu'on remporte notre seule Ligue des champions.

 

C'est probablement l'adversaire contre lequel ça nous fera le moins mal de perdre, autant en profiter. Et comme on est l'adversaire qu'ils seront les plus heureux de battre, autant leur faire plaisir.

 

En football, les victoires se fêtent à la bière et les leurs sont infiniment meilleures que les nôtres.

 

On leur est totalement débiteurs pour des milliers de blagues belges affreusement nulles.

 

S'ils gagnent la Coupe du monde, ils pourront nous consoler en disant: "C'est arrivé près de chez vous".

 

La dernière fois qu'on a battu la Belgique en Coupe du monde une année où l'Allemagne était sortie au premier tour, ça s'est fini par une guerre mondiale.

 

Personne ne sait dire "Sorry, good game" en flamand.

 

S'il faut qu'un rouquin gagne, mieux vaut De Bruyne qu'un Anglais.

 

On pourra récupérer leur étoile le jour où la Wallonie demandera son rattachement à la France.
 

 

Auteurs : gurney, Portnaouac, McManaman, Mevatlav Ekraspeck et Jamel.

Partager

> sur le même thème

Les Bleus façon caméléon

La Coupe du monde 2018


2018-12-08

Les bénéfices de la Coupe du monde ruissellent (sur les gros clubs)

Une Balle dans le pied – La FIFA va distribuer 209 millions de dollars aux clubs ayant mis leurs joueurs à disposition des sélections, suivant l'éternel principe de l'enrichissement des plus riches.


Christophe Kuchly
2018-07-24

Le football de possession est-il mort en Russie?

La victoire des Bleus, les échecs espagnols et allemands suggèrent qu'il vaut désormais mieux abandonner ballon à l'adversaire. Tournant historique ou simple rappel au réalisme? 


Jérôme Latta
2018-07-21

Une Coupe du monde sous VAR

Une Balle dans le pied – Durant ce Mondial russe transformé en laboratoire de l'arbitrage vidéo, la VAR a semblé disparaître des écrans. Sans cesser de poser des problèmes. 


>> tous les épisodes du thème "La Coupe du monde 2018"

Sur le fil

La Gazette de la L1, son Championnat à l’envers, son vertigineux Classement en relief - https://t.co/4V8ksdyVcS https://t.co/0rVwogAAJg

Certaines sélections ont bien de la chance de ne pas avoir été le jouet des délires graphiques de leurs équipementi… https://t.co/LYGB4uokYZ

Les Cahiers sur Twitter